PLANCHER BUCCAL

PLANCHER BUCCAL

PLANCHER BUCCAL
Le plancher de la bouche comprend toutes les parties molles qu’il est possible de pincer entre un doigt intra buccal et un doigt extra buccal.
Il a la forme d’une pyramide quadrangulaire à sommet antérieur, à base postérieure.
Le muscle mylo – hyoïdien, tendu entre la face postérieure et l’arc mandibulaire et le corps de l’os hyoïde, sépare le plancher en étages :
- Le plancher buccal sus mylo – hyoïdien.
- Le plancher buccal sous mylo – hyoïdien.
Qui communiquent au niveau des bords postérieurs des muscles mylo – hyoïdiens.
§ Le plancher buccal sus mylo – hyoïdien : comprend la région linguale médiane et 2 régions latérales : les régions sub linguales.
§ Le plancher buccal sous mylo – hyoïdien : appelé encore région sus hyoïdienne est formée :
D’une région médiane : c’est la région sous mentale ou sus hyoïdienne.
De 2 régions latérales : ce sont les régions sous maxillaires ou sus hyoïdienne latérales.
A- Le plancher buccal sus mylo – hyoïdien :
Il présente :
§ Une partie inférieure musculaire oblique en en bas et en dedans et réunie sur la ligne médiane : ce sont les muscles mylo hyoïdiens.
§ Une paroi supérieure muqueuse ou buccale.
§ Une paroi antérieure et latérale osseuse : l’arc mandibulaire.
1/ Muscle mylo – hyoïdien :
Muscle paire et symétrique, c’est une fine nappe musculaire, triangulaire, à base postérieure. Il s’insère en haut et en avant sur la face postérieure du corps de la mandibule, sur toute la longueur de la ligne oblique interne ou mylo – hyoïdienne.
Les fibres musculaires se portent en bas et en dedans :
§ Les antérieures et les moyennes, se terminent sur le raphé mandibulo – hyoïdien.
§ Les postérieures : se jettent sur la face antérieure du corps de l’os hyoïde.
Les 2 muscles sont unis sur la ligne médiane par le raphé médian mandibulo – hyoïdien.
Le mylo – hyoïdien est innervé par le nerf du mylo – hyoïdien, branche du nerf dentaire inférieur, lui même branche du nerf maxillaire inférieur.
Physiologie :
Les muscles mylo – hyoïdiens sont abaisseurs de la mandibule. Ils sont supplées dans leur fonction par :
- Les muscles génio – hyoïdiens situés au dessus de mylo – hyoïdien.
- Les ventres antérieurs des muscles digastriques situés en dessous de mylo – hyoïdien.
2/ Les muscles génio – hyoïdiens :
Paires, symétriques, sus mylo – hyoïdiens sont situés sous la langue. Le génio – hyoïdien est un muscle juxta – médian.
Insertion :
Muscle s’insère en avant sur la face postérieure de la région symphysaire, sur l’apophyse géni supérieure. Il se dirige en bas et en arrière, accolé à celui du coté opposé, il se termine sur la face antérieure du corps de l’os hyoïde.
3/ Le ventre antérieur de digastrique :
Portion sous mylo – hyoïdienne de ce muscle à 2 ventres et à tendon intermédiaire, le ventre antérieur du muscle digastrique s’insère dans la fossette digastrique sur le bord inférieur de la mandibule et sur un champ de la face postérieure.
Les 2 ventres antérieurs, appliqués sous les muscles mylo – hyoïdiens sont accolés au niveau de l’insertion mandibulaire.
Les fibres musculaires se jettent sur le tendon intermédiaire qui s’infléchi au niveau du bord supérieur de la portion externe du corps de l’os hyoïde, auquel il est amarré par de courtes attaches tendineuses.
Les 2 ventres antérieurs, sous les muscles mylo – hyoïdiens, délimitent la région sous mentale, triangulaire à base postérieure hyoïdienne.
Physiologie :
Le ventre antérieur du digastrique abaisse la mandibule.
4/ Constitution :
4.1- La région linguale :
Médian et bien que faisant partie de l’espace sus mylo – hyoïdien du plancher, n’est pas exposé dans la question.
4.2- La région sub linguale :
Description : parallélépipédique, la région présente à décrire 6 parois.
a) Une paroi interne : un double étage la compose : un supérieur, mur externe de la racine de la langue : génio – glosse en avant, lingual inférieur en arrière.
b) Une paroi inférieure : face supérieure du mylo – hyoïdien dans son tiers externe.
c) Une paroi externe : fossette sub linguale du maxillaire inférieur.
d) Une paroi supérieure : buccale de nature muqueuse ; c’est le sillon alvéolo – lingual.
La muqueuse est en continuité en dehors avec la gencive, adhérant du rempart alvéolaire, elle se réfléchit sur la muqueuse linguale en arrière et latéralement elle présente plusieurs reliefs : curseur de la langue.
Médian : c’est le repli muqueux arciforme du frein de la langue. De chaque coté du frein, descendent les veines ranines superficielles.
Latéraux : la muqueuse est surélevée par une saillie ovoïde à grand axe parallèle à la mandibule : c’est la caroncule sublingual, relief de cette glande sublinguale.
e) L’extrémité antérieure : délimitée par une symphyse en avant, la génio-glosse en bas la muqueuse en haut.
f) L’extrémité postérieure : est triangulaire, limitée par :
- Le bord postérieur du mylo – hyoïdien.
- La racine de la langue en dedans.
- La muqueuse du plancher en haut.
Elle fait communiquer région sub linguale et région sous maxillaire.
5/ Le contenu de la loge sublinguale :
5.1- La glande :
Aplatie transversalement, sa face externe s’applique en haut dans la fossette sublinguale de la mandibule. Son extrémité postérieure s’accole à la face externe du prolongement antérieur de la glande sous maxillaire. Son extrémité antérieure n’est séparée de la glande controlatérale que par du tissu cellulaire lâche.
5.2- Les éléments propre de la loge :
Flanqués à la face interne de la glande sublinguale ce sont :
- L’artère sublinguale : branche de l’artère linguale.
- Le nerf lingual : rameau du lingual.
5.3- Les éléments de passage qui empruntent la loge :
L’artère ranine (terminaison de l’artère linguale) dont elle loge longe le bord inférieur.
§ Le nerf grand hypoglosse.
§ La veine linguale doublée.
§ Le canal de Wharton accompagné fréquemment d’un prolongement de la glande sous maxillaire.
§ Le nerf lingual : sous tend le canal Wharton en passant en dehors, en dessous et en dedans.
Les collecteurs lymphatiques :
§ Marginaux internes en dedans de la glande sublinguale.
§ Marginaux externes en dehors de la glande sublinguale.
6/ Rapports du plancher buccal sus mylo hyoïdien :
La face buccale répond à la cavité buccale
Le plancher sus mylo hyoïdien répond par l’intermédiaire de la paroi mandibulaire aux apex des racines des dents antérieures jusqu’à la deuxième prémolaire.
B- Le plancher buccal sous mylo – hyoïdien :
Description :
Il est constitué d’une région médiane : la région sous mentale et de 02 régions latérales : les régions sous maxillaires ou sus hyoïdiennes latérales.
1/ La région sous maxillaire ou sus hyoïdienne latérale :
La loge sous maxillaire est une pyramide, elle présente 3 faces, 3 arêtes, une base postérieure et un sommet antérieur bifide.
- La paroi inféro externe : elle est formée de la superficie à la profondeur par :
§ La peau et la panicule adipeuse
§ le fascia superficialis engainant le peaucier du cou.
§ Le feuillet superficiel direct.
§ De l’aponévrose cervicale superficielle.
- La paroi supéro – externe : c’est une paroi ostéo-musculaire formée par en avant la fossette sous maxillaire, en arrière, les insertions musculo-tendineuses du ptérygoïdien interne, à la face interne de l’angle de la mandibule
§ la paroi interne : dans la paroi interne de la loge passent :
Le nerf grand hypoglosse
L’artère linguale.
Les veines linguales profondes satellites de l’artère linguale.
La veine linguale principale qui suit le bord inférieur du grand hypoglosse.
Les veines dorsales de la langue.
Les collecteurs lymphatiques marginaux de la langue accompagnent le grand hypoglosse et l’artère linguale.
L’artère faciale pénètre dans la loge sous maxillaire en traversant la partie postéro supérieure de la paroi interne.
- Le bord inférieur :
Est formé par l’angle d’union des 2 feuillets directs et réfléchit de l’aponévrose cervicale superficielle un peu au dessous de l’os hyoïde (1cm en moyenne).
- Le bord externe :
Est formé par l’insertion du feuillet direct de l’aponévrose cervicale superficielle sur le bord inférieur de la mandibule.
- Le bord supérieur :
Est formé en arrière en avant par :
- le mylo hyoïdien inséré sur la ligne oblique interne de la mandibule.
- La muqueuse du sillon alvéolo – linguale, en arrière de l’éminence sublinguale.
- La région para amygdalienne qui communique avec l’extrémité postérieure de la loge.
- L’extrémité supérieure :
Est formée par la cloison inter parotido – maxillaire, aponévrose oblique, tendue de la paroi postérieure de la loge parotidienne à l’angle de la mâchoire.
- L’extrémité antérieure :
Elle est concave en avant formée par l’union de l’aponévrose cervicale superficielle au feuillet du recouvrement du mylo – hyoïdien.
Contenu de la loge sous maxillaire (cf. question spéciale SM)
- La glande sous maxillaire.
- Le canal de Wharton.
- L’artère faciale.
- La veine faciale.
- Les ganglions sous maxillaires.
- Le nerf lingual.
2/ La région sous mentale ou sus hyoïdienne médiane :
Elle est formée, de la superficielle à la profondeur par :
- La peau.
- La panicule adipeuse.
- Du tissu cellulaire.
- L’aponévrose cervicale superficielle tendue entre le bord inférieur de la mandibule et le corps de l’os hyoïde.
- Les ventres antérieurs des digastriques.
Contenu :
Dans l’espace compris entre les digastriques existant :
1) Les ganglions lymphatiques du groupe sus mental.
2) Les ramifications terminales de l’artère sous mentale (branche de l’artère faciale).
3/ Rapports du plancher buccal sous mylo hyoïdien :
Le plancher buccal sous mylo hyoïdien est situé sous les régions linguale et sublinguale.
Par sa paroi supéro externe mandibulaire, il entre en rapport avec les apex des racines des molaires qui sont plus prés de la table interne que de la table externe.

0 commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More

 
Powered by Blogger